Non classé

PORTRAIT.

                          LA RESERVE.

Bien sur, quand on parle de réserve, on pense immédiatement à des animaux, par exemple à un oran-outang, un mondonga, une otarie, un cheval, un chupacabra…..et bien non, il s’agit aujourd’hui de vous parler de Gilles, Thierry, Bruno, Michel, et Fernando qui composent l’inénarrable équipe 2 (on te voit toi qui essaies de savoir à  qui tu viens d’être associé…).

Disons-le tout de suite, s’ils sont confinés en réserve, c’est uniquement parce qu’ils sont pas assez cons pour jouer en équipe 1 ;

Certains d’entre eux ont fait des efforts pour y arriver mais se sont assez vite aperçus que c’était vraiment pas raisonnable.

Au club, cette équipe est un mystère, au fonctionnement obscur…

La première difficulté tient, avant chaque match, à la composition de l’équipe, à qui laissera sa place, puisqu’une rencontre se joue à quatre.

Nous assistons donc, à peine 3 jours avant le match, à des dialogues venus de nulle part entre nos 5 fantastiques.

Le langage est vernaculaire, essentiellement à base de borborygmes ; en voici quelques extraits :

Michel :  « Gilles I fait chier ! ».

Thierry : « restons calme ; alors, je pense qu’on devrait bien réfléchir….oui…je suis d’accord…. comme ça vous arrange ».

Gilles « va falloir prendre une décision les gars, le match c’est dimanche hein ; m’en fous moi j’suis pas capitaine ».  Et se tournant discrètement vers Fernando « c’est Michel le capitaine, enfin…si on peut appeler ça un capitaine (pouf pouf) ».

Fernando : « !!!???? ».

Michel (à Bruno en aparté) : « Gilles I fait chier ».

Bruno : « alors là toute façon moi jveux bien laisser ma place, y’a pas de problème toute façon j’vais arrêter, j’suis nul ; si ça continue va falloir que j’ joue contre Frédéric pour gagner un match…c’est pas possible » 

Gilles : « pas la peine non plus de tomber dans les extrémités... »

On entend alors Philippe M, qui passait par là, dans sa moustache : « au point où il en est, c’est contre la femme de Frédéric qu’il va devoir jouer…. »

Puis, après un long silence.

Fernando : « !!!???…….ah bonnnnnnn, on joue dimanche ??? »….

 S’en suit un autre long silence, tout le monde se regarde, personne n’a compris qu’il fallait décider quelque chose, les gars se disent au revoir comme si de rien n’était.

 

 A suivre…(éventuellement).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s